« [La colonisation est] une négation systématisée de l’autre, une décision forcenée de refuser à l’autre tout attribut d’humanité » Frantz Fanon, Les Damnés de la Terre, paru en 1961. Les Damnés de la Terre est son dernier ouvrage et sans doute son ouvrage le plus populaire, ce livre a eu une résonnance particulière du fait du contexte de la Guerre d’Algérie. Une guerre de décolonisation où la violence est au centre de tout, elle est visible sur les corps et dans les esprits.

Le livre est aujourd’hui l’une des œuvres les plus importantes de la théorie postcoloniale. Le mélange de l’analyse socio-psychologique et du pamphlet politique a rendu le livre extrêmement populaire dans de nombreuses parties du monde et est devenu un travail fondamental important dans les mouvements anticoloniaux.

Les thèses développées par Frantz Fanon
L’auteur développe le concept de violence nécessaire pour s’émanciper d’une Europe colonisatrice, dont la mission soi-disant civilisatrice répond à une logique d’impérialisme niant l’humanité du colonisé.

Frantz Fanon analyse les procédés utilisés par les colons, afin d’informer ainsi que d’aider les peuples colonisés à se libérer. Il évoque notamment les logiques de divisions des colons basées sur les différences entre ethnies, empêchant ainsi toute unité. Or il explique que c’est cette unité qui permet la révolution et donc la construction d’un Etat indépendant. Cet réflexion s’accompagne d’une réflexion sur l’impact de la violence sur les corps et les esprits des colonisés.

Frantz Fanon

En effet selon Frantz Fanon la colonisation nie la condition d’humain au colonisé. Ce dernier subit non seulement des séquelles physiques à travers le travail forcé, les violences et la torture mais aussi un traumatisme psychique provoqué par des mécanismes d’acculturation et de perte identitaire. C’est pourquoi Frantz Fanon souligne l’importance de la culture, la violence des mots et des concepts apparaît aussi émancipatrice que la violence physique.

La préface intransigeante de Jean Paul Sartre introduit parfaitement le propos révolutionnaire de Frantz Fanon soit la violence comme nécessité. Le contenu polémique de l’ouvrage ainsi que l’appel à la résistance violente provoque sa censure lors de sa publication.

Un essai fondateur
Cet essai est un élément fondateur à la compréhension de la colonisation, de tous les processus qui la font exister. Frantz Fanon en écrivant cet ouvrage encourage d’une part les opprimés à se révolter mais par sa formation de psychiatre, il étudie aussi les conséquences de la violence sur les corps et les esprits.

Cette déconstruction de la colonisation et de ses conséquences apportant une force au mouvement tiers-mondiste. « Les damnes de la terre » a une portée politique évidente et Frantz Fanon se fait porte-parole du mouvement tiers-mondiste.
Ecrit par Antoine Fèvre