Le jour où vous ouvrirez le chef d’œuvre de la figure de proue du panafricanisme révolutionnaire de notre époque, vous vous en voudriez d’avoir consacré les moments précieux de votre existence à chercher les dernières informations sur Avangers infinity.

Obscure Epoque de Kemi Séba n’est pas un ouvrage romanesque sur les drames de l’époque contemporain mais une fiction géopolitique tirée des faits réels, une saga littéraire sur ce qu’il appelle « le cancer de l’uniformisation de l’humanité ».

L’humanité est ici en proie aux manipulations géopolitiques des élites, « qui tentent de maquiller un monde, qui plus que jamais, se délite ». Le monde uniformisé dans ce contexte devient non seulement une gangrène, mais un moulin à haine où se heurtent replis identitaires et chocs ou affrontement de groupes extrémistes radicaux.

Le récit de l’auteur est une illustration des confrontations identitaires de notre ère. L’auteur fait des révélations anticipées sur le réveil brusque des peuples contre l’oligarchie manipulatrice et présente le chemin réservé aux seules personnes qui auront refusé « l’asservissement de l’âme »

Regard sur l’ouvrage : 8 épisodes du parcourt tumultueux d’une jeunesse radicalisée

Au commencement était la violence

Dans cette partie de l’ouvrage, deux acteurs principaux, d’un côté, Marcus, jeune Noir de 25 ans fondateur et leader de la Black Tribe. C’est un groupe de jeunes antillais et africains qui étaient décidées à imposer ses lois de vengeance contre les responsables de l’esclavage, la colonisation et du « racisme institutionnel des sociétés occidentales ».

De l’autre côté, Seth, jeune Blanc de 27 ans, ancienne victime des brutalités de jeune afros dans une salle de classe où il était le seule Blanc. Il avait créé son armée, le Martel Kombat, pour marteler ceux qu’il appelait « Nègres » et « arabes » et ainsi imposer l’idéologie de la suprématie de la race Blanche. La scène se déroule en France, les protagonistes ne cachaient pas leurs haines mutuelles sous l’égide des différences raciales et du bouleversement institutionnel et historique.

Kémi Séba : Formé en philosophie par le savant gabonais Grégoire Biyogo, Kémi Séba est un conférencier prisé dans les universités africaines. Il est basé à Dakar et sillonne l’Afrique et le Monde afrodiasporique .

Pour « la Black Tribe, le Martel Kombat (encore appelé skinheads) symbolisait l’impérialisme occidental dans sa manifestation la plus violente ( …), le Martel Kombat de son côté, voyait dans l’émergence de la Black Tribe, le symbole de la délinquance de la nation française envahie par les Noirs surarmés qui volaient, violaient leurs sœurs et prenaient leur emplois ».

Les affrontements entre ces deux groupes étaient à la fois violents et récurrents. Cependant ils ne se considéraient gère comme des gangs mais plutôt des armées au service du peuple. Il s’agissait donc de deux groupes ou encore deux individus que la race séparait mais qui partageaient un passé similaire : le rejet et l’ostracisme à cause la couleur de leur peau ; et une valeur commune : l’amour inconditionnée et démesurée pour leur peuple. Atteindront-ils la croisée des chemins où resteront-il sur les sentiers parallèles ?

Spiritual Redemption

Vous informer sur cet épisode serait peut-être spoiler l’histoire passionnante de nos deux héros des temps modernes. Cependant je puis vous dire que sans ce voyage, Seth ne saurait jamais que les stéréotypes xénophobes, négrophobes, arabophobes, islamophobes et autres, ne sont qu’une construction pure et simple d’une élite avide de pouvoir qui a créé un monde où la norme est la vision bipède des uns bons et des autres mauvais. En ce qui concerne Marcus, il finira peut-être par comprendre que « la connaissance est une arme bien plus virile que ses muscles et ses guns »

La suite ?

Je ne peux que vous inviter à plonger un regard intelligent sur cet œuvre.  C’est tout à fait surprenant qu’il ne soit pas encore repris en filme car le récit est orné de bouleversements et de suspenses. Ce livre est l’illustration par excellence de cette citation de Malcom X : Si vous n’êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment »

Ecrit par Dolly Afoumba